Mot de passe oublié
Retour aux actus

Déclaration FO au CSE ordinaire du 24 septembre 2020

25 septembre 2020

Il y a maintenant plus d’un an, les Salariés d’HSBC France apprenaient, dans un premier temps via la presse, qu’une revue stratégique était en cours sur la banque de détail et que toutes les options étaient sur la table.

Depuis un an, les Salariés d’HSBC France ont encaissé les messages brutaux de Noël Quinn, les nombreux articles de presse. Pourtant, ces Salariés, très professionnels, ont essayé de mettre de côté leurs propres inquiétudes pour faire face aux sollicitations pressantes des clients inquiets, parfois agressifs.

La direction de HSBC FR a promis, à ces mêmes Salariés, une décision pour fin 2019, puis pour le printemps 2020, ensuite pour avant la fin de l’été 2020, enfin pour la rentrée…

Entre-temps, toujours ces mêmes Salariés ont appris le 6 juillet que GBM cessait une partie de ses activités en France et se séparait de 37% de ses effectifs, éventuellement, y compris au moyen de licenciements contraints.

Fin juillet, on annonçait encore à ces mêmes salariés que le Groupe HSBC ne souhaitait plus injecter de fonds propres en France avec des conséquences négatives immédiates pour l’activité de l’ensemble des métiers et, plus particulièrement, pour RBWM pour qui les nouvelles instructions sont de ne plus pouvoir faire de prêts immobiliers aux prospects. 

Pour CMB, les crédits aux clients entreprises sont quasi réduits à néant.

La semaine dernière les restrictions s’aggravaient : plus de déblocages avant le 1er janvier 2021 et le financement des investissements locatifs suspendu jusqu’à nouvel ordre.

En parallèle, les N+ 2 +3 + 4 demandent à ce que les ventes soient, chaque jour, saisies dans ALL DDV.   Les RM, doivent faire un mail tous les soirs sur leurs réalisations quotidiennes afin que leur manager puisse à leur tour remplir les tableaux EXCEL !

Lundi 21 septembre, c’est l’ensemble des Employés d’HSBC France qui a été englouti sous une avalanche d’articles de presse tous plus choquants et inquiétants :

  • Capital et France Info pointent notamment HSBC parmi les « grandes banques soupçonnées de blanchir l’argent sale »
  • Capital a titré « Le géant de la banque HSBC à terre en Bourse : sanctions de la Chine en vue
  • Actualité Orange affichait : « HSBC au tapis ! »
  • La Tribune: « rumeurs de sanctions chinoises sur HSBC : l’action dévisse »

Comme seule réponse, la direction ne propose qu’un silence assourdissant et demande à ses Collaborateurs de faire abstraction de cet environnement, alors que celui-ci est extrêmement anxiogène.

Aujourd’hui, FO alerte la Direction sur la santé psychologique et morale des salariés d’HSBC France.

Les méthodes de management mise en place par l’entreprise, qui consistent à demander à ses collaborateurs de faire abstraction :

  • de l’environnement actuel d’HSBC
  • des risques qui pèsent pour leur emploi
  • des articles de presse
  • du bien-être de ses Salariés

sont de nature à mettre en danger les femmes et le hommes qui travaillent dans cette entreprise.

FO demande à la Direction :

  • d’apporter rapidement une réponse sur les conclusions de la revue stratégique
  • de donner aux collaborateurs des éléments de réponses pour faire face aux questionnements des clients suites aux articles de presse
  • de cesser des maintenant les reporting journaliers
  • de supprimer les outils de mesures manuels alors que les résultats sont accessibles directement via RMP
  • de mettre en place des mesures qui garantissent la santé physique et morale des salariés d’HSBC FRANCE, en s’appuyant, notamment, sur les recommandations la commission SSCT

Comme le disait l’un de nos ancien Présidents de la République : « Notre maison brûle et nous regardons ailleurs »

Il est plus que temps pour HSBC FR de regarder enfin la réalité de l’état d’usure psychologique de ses troupes et de prendre des mesures immédiates pour remédier à cet état d’épuisement.

FO HSBC rappelle que l’employeur est responsable de la santé morale de ses collaborateurs.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Besoin de plus d'informations ? Contactez-nous !

Nous sommes là pour vous accompagner. Vous pouvez nous joindre par téléphone, par e-mail ou encore via nos réseaux sociaux.